Todo list : le guide complet pour viser la clarté, le contrôle et l’efficacité

Todo list…

Un terme que tout le monde connait.

Pour certains, c’est le remède miracle pour des journées efficaces.

Pour d’autres, c’est inutile, ça ne marche pas.

L’évocation du mot liste suffit à leur donner des boutons. Ces longues listes de tâches interminables qui assomment et dégoutent de leur emploi.

Ils n’ont pas toujours trouvé une alternative pour rendre leur journée plus digeste et faire face à leur quotidien trépidant.

Ni pour les soulager du mal de crâne causé par toutes ces choses à faire tournant dans leur tête.

Mais c’est sûr, les listes de tâches, plus jamais.

Et vous ? Avez-vous connu une expérience douloureuse avec les todo lists ? Ou bien leur réputation les ont précédées et vous a convaincu de leur inutilité ?

Rassurez-vous, tout n’est pas perdu. Et toutes les todo list ne sont pas bonnes à jeter.

Il vous faut simplement une méthode, une poignée de minutes de votre temps, et 3 petites règles à respecter pour transformer un simple document texte en système de gestion de tâches tonitruant.

todo list et liste de tâches efficaces

La méthode que vous allez découvrir dans un instant va vous permettre de vous organiser de façon simple et pratique.

De sortir la tête de l’eau et du problème connu par de nombreuses personnes : Avoir trop de choses à faire et pas assez de temps à disposition.

Cela vous prendra à peine 10 minutes pour démarrer, et les bénéfices que pourrez en tirer sont énormes, en regard de sa simplicité.

Le premier pas consiste simplement à décharger votre esprit de tout ce qui l’encombre, d’une façon bien précise.

A savoir les tâches, les engagements de toutes sortes et plus généralement, tout ce qui retient votre attention au cours de la journée.

Cerveau – ordinateur : même problème

Notre tête est bien faite, mais elle n’est pas équipée pour retenir en mémoire tout ce qui nous concerne, de près ou de loin, dans notre quotidien.

Le nombre d’informations qu’elle peut traiter en même temps est limité, tout comme la mémoire vive d’un ordinateur.

Lorsque vous lancez trop d’applications en simultané, votre machine se met à ramer comme on dit. Il en va de même avec le cerveau.

Si vous le remplissez de tout un tas de pensées et de choses à faire, il finit par ralentir.

Ces idées vous reviendront sans arrêt à l’esprit et tourneront en boucle indéfiniment, tant qu’elles ne seront pas traitées.

Pourquoi ? Parce qu’une partie de votre cerveau va rester connectée dessus. En permanence.

Vous l’avez peut-être déjà entendu, mais notre cerveau a horreur du vide. Il n’aime pas les questions sans réponses, ni les choses en suspens.

Le résultat ?

Vous ne pouvez pas vous concentrer efficacement. Vous risquez d’oublier des tâches importantes. Votre vision des choses et de vos priorités se trouble.

C’est précisément ce qui nous conduit au stress, à la fatigue et à l’impression galopante d’en avoir toujours trop à faire.

Il vous faut donc un système qui vous permet d’une part de décharger votre cerveau de tout ce qui retient son attention, et d’autre part d’organiser ces éléments suivant une logique adaptée.

Les listes de tâches, ça marche vraiment ?

Vous avez peut-être déjà essayé de gérer vos tâches sous la forme d’une liste de choses à faire ?

Le problème, c’est qu’on se méprend souvent sur la façon de procéder.

Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que ces listes sont souvent interminables.

Nous possédons en effet une fâcheuse tendance à vouloir en ajouter toujours plus.

Cet excès d’enthousiasme vient du fait qu’on ne sait pas mesurer précisément le nombre de tâches qu’il est possible de réaliser dans une journée, ainsi que le temps nécessaire pour les accomplir.

De plus, il n’est pas toujours évident de définir ce qui est réellement important.

Au final, le nombre de tâches auxquelles on doit faire face devient vite écrasant. C’est comme si, à la vue de cette longue liste, on se retrouvait avec encore plus de travail à faire.

Et plus de stress aussi.

Du coup, on remet au lendemain. Nos tâches n’avancent pas aussi vite qu’on le voudrait. Et cette liste qui ne s’allège guère commence à perdre son utilité.

Après un essai peu concluant, on finit par laisser tomber, en se disant que faire des listes, ça ne marche pas.

Je vous propose aujourd’hui de faire les choses différemment, et de vous montrer qu’utiliser une todo list peut s’avérer utile et efficace pour s’organiser au travail comme ailleurs, à condition de s’y prendre comme il faut.

Maitriser l’incendie

La méthode que vous allez voir ci-dessous a été popularisée par Michael Linenberger dans son livre “Master Your Workday Now! ”.

De nombreuses personnes l’utilisent avec succès, ainsi que de grandes entreprises comme Microsoft.

Je vais vous présenter ici la version simplifiée de ce système, idéale pour commencer et visant droit à l’essentiel.

Son objectif est de vous permettre de trier vos tâches facilement et rapidement, afin que vous sachiez exactement ce que vous avez à faire, et quand vous devez le faire.

Vous allez voir que cela est rendu possible notamment grâce aux horizons temporels, et à quelques règles simples à suivre. Je vous en parle juste après.

Comprenez que l’avantage pour vous est énorme.

En effet, cela permet de vous concentrer, dans un premier temps, uniquement sur les tâches les plus urgentes auxquelles vous devez faire face, sans vous soucier du reste.

Une fois les urgences sous contrôle et la pression retombée, vous aurez une vision plus claire de votre activité.

Vous pourrez ainsi vous focaliser avec plus de sérénité et d’efficacité sur les aspects importants, mais pas nécessairement urgents, de votre travail.

Pour y parvenir, nous allons nous reposer sur l’utilisation d’horizons temporels.

Les horizons temporels

Comme nous l’avons vu plus haut, on a souvent tendance à surcharger sa liste de choses à faire en priorité. C’est précisément cette surcharge qui nous étouffe et nous donne cette impression d’être constamment en retard.

Les horizons temporels permettent de s’affranchir de ce problème.

Imaginons que vous deviez rendre un rapport complet sur les chiffres de vente du dernier trimestre dans 3 jours, avec des suggestions d’amélioration.

Disons que cette tâche vous demande une demie journée de travail, et que vous êtes déjà bien occupé.

Vous allez probablement dire que ce n’est pas possible. Vous n’avez pas le temps, et l’idée de cette tâche supplémentaire à réaliser fait grimper un peu plus votre niveau d’anxiété.

Maintenant, si on vous demande de faire la même chose, mais de le rendre dans 15 jours, vous avez beaucoup plus de chances de dire oui. Ou du moins de l’accepter plus facilement.

En fait, il semble que notre cerveau interprète une tâche ou un projet de façon différente en fonction de la date limite assignée.

Il nous fait croire qu’au-delà de 10 jours, nous seront moins occupés. Nous aurons moins de tâches à faire. Et donc nous envisageons tout ce que l’on doit faire après cette limite temporelle d’une manière bien plus détendue.

Il semble que cet horizon d’une dizaine de jours soit un mécanisme psychologique commun à la plupart des gens.

En réalité, c’est une illusion

Nous aurons toujours autant de nouvelles tâches à faire et d’engagements dans 10 jours qu’à l’heure actuelle.

Mais on peut tirer parti de ce mécanisme pour d’une part, limiter le nombre de tâches pressantes sur lesquelles se concentrer, et d’autre part, nous décharger de tout ce qui n’a pas besoin d’être fait dans les prochains jours.

C’est sur ce principe que se base le système que vous allez adopter pour garder vos journées de travail sous contrôle.

Vous allez voir tout de suite comment la mettre en pratique, en moins de 7 minutes.

Mais juste avant, un petit mot sur vos outils.

Vos outils d’organisation personnelle…. minimaliste

Sachez simplement que ce système s’applique aussi bien sur papier que sur votre ordinateur.

Si vous disposez d’un Smartphone, vous pouvez utiliser un service en ligne comme Google Drive par exemple et créer un nouveau document texte. Tout simplement.

Cela vous permet d’avoir votre liste visible sur tous vos supports (téléphone, ordinateur, tablette, etc) partout où vous allez.

Libre à vous d’adopter le support que vous voulez, l’idée étant d’avoir sa liste sous la main où que vous soyez.

Et si vous vous posez la question, oui, vous pouvez utiliser cette méthode avec un gestionnaire de tâches type Outlook ou une application en ligne comme todoist. Cela rendra simplement son utilisation encore plus efficace.

Voici donc comment procéder pour créer votre système de gestion des tâches au quotidien.

Mode d’emploi d’une todo list tonitruante

Vous allez prioriser vos tâches en 3 sections bien précises.

1. Remplir la section “À faire aujourd’hui”

Ouvrer un nouveau document Word ou prenez une feuille de papier et un stylo.

Sur la première page, inscrivez en haut à gauche et en titre “À faire aujourd’hui”.

Notez dans cette partie les tâches que vous devez absolument faire aujourd’hui et uniquement celles-ci.

liste des taches à faire aujourd'hui

C’est très important. Pensez aux tâches qui vous rongent, et qui auront un impact négatif si vous ne les faites pas maintenant.

Passez 2 minutes dessus, pas plus. Juste pour commencer. Notez ce qui vous vient sur le moment. Vous pourrez la compléter plus tard si jamais d’autres tâches vous reviennent.

J’insiste : notez uniquement les tâches à faire ABSOLUMENT aujourd’hui.

Si vous n’avez aucune tâche à terminer aujourd’hui, laissez cette section vide pour l’instant.

2. Compléter la section “À faire dès que possible”

Passez maintenant à la seconde section de la page.

En dessous de la section 1, notez en titre “à faire dès que possible”.

Listez ici tout ce que vous devez réaliser cette semaine et dans les 10 jours à venir.

Ces tâches ne possèdent pas de date fixe. Simplement, vous savez que vous allez devoir les réaliser dans les jours à venir. Demain, dans 3 jours ou dans 7 jours.

liste des tâches à faire dès que possible

L’une ou l’autre de ces tâches peut également être faite aujourd’hui, mais à une condition bien précise : que vos tâches du jour (notées dans “à faire aujourd’hui”) soient achevées sans exception.

A ce moment là, si il vous reste un peu de temps disponible dans votre journée, de l’énergie en réserve ou une inspiration soudaine, vous pouvez profiter de cette opportunité pour exécuter l’une des ces tâches.

Prenez à nouveau 2 minutes pour noter ces tâches ici.

Écrivez ce qui vous accapare l’esprit, et ce que vous devez faire demain, dans la semaine et jusqu’à 10 jours.

Bien entendu, la limite de 10 jours reste une moyenne. Si vous avez des difficultés à vous projeter jusqu’à cette date, écrivez ici ce que vous devez faire cette semaine, tout simplement.

Encore une fois, pas besoin de tout noter. Vous y reviendrez plus tard.

3. Compléter la section “À faire Plus tard”

Continuez sur la page 2 de votre document texte (Word, Google drive ou autre) ou bien prenez une 2ème feuille de papier et notez en haut l’intitulé “à faire plus tard”.

Notez ici toute tâche, idée ou chose nécessitant une action et qui peut attendre 10 jours ou plus avant d’être traitée. Cela peut concerner une tâche à réaliser dans 15 jours, dans 1 mois ou même dans 3 mois pourquoi pas.

En gros, notez tout ce qui vous encombre l’esprit et qui n’a pas besoin d’être fait dans l’immédiat, avant une dizaine de jours.

liste-au-dela-de-lhorizon

Cette section correspond à tout ce qui se trouve au-delà de votre horizon temporel.

Il est bon de noter tous ces éléments afin de les empêcher d’occuper une place inutile dans votre tête, et éviter ainsi de prendre en otage une partie de votre attention.

L’avantage de les regrouper ici, c’est que vous ne les oubliez pas, et que vous pouvez les revoir à mesure que leur échéance approche, que leur intérêt croit ou que leur maturité augmente (pour les idées).

Prenez à nouveau 2 minutes pour noter tout ce que vous vient à l’esprit. Pour le moment, il s’agit simplement de décharger votre cerveau des éléments qui retiennent son attention.

4. Compléter votre liste au fil de la journée

Mettez à jour votre liste de tâches au fur et à mesure.

Dès qu’une nouvelle tâche se présente à vous ou qu’une action à faire vous revient en tête pendant la journée, notez la sur votre liste, dans l’une des 3 sections, suivant la priorité que vous devez lui accorder.

Vos priorités sont également susceptibles de changer. Soyez libre de bouger vos tâches d’une section à l’autre si besoin, en fonction des tâches qui vous arrivent.

Par exemple :

La tâche “migration de votre site internet” traine depuis plus de 15 jours dans la section “à faire dès que possible”.  Cette idée n’était peut être pas si importante, du moins pour l’instant. Mieux vaut basculer cette tâche au delà de l’horizon, dans “à faire plus tard”.

Si jusque là vous utilisiez une autre liste de choses à faire, c’est également le moment de faire passer toutes les tâches qu’elle contient dans votre nouveau système pour tout regrouper dans un seul et même endroit.

5. Et l’agenda dans tout ça ?

Votre agenda ne devrait contenir que les tâches à faire à une date précise ou à une heure bien définie. Ainsi que les rendez-vous.

Un rendez-vous chez le dentiste, un entretien avec un client, une réunion, un appel téléphonique avec un partenaire disponible uniquement le jeudi matin, un anniversaire à ne pas manquer…

rendez-vous agenda

Voilà le genre de choses à mettre dans son agenda.

Prenez donc une minute, maintenant, pour noter les rendez-vous déjà pris qui vous viennent en tête et ne sont pas encore inscrits dans votre agenda.

Mais ce n’est pas tout.

Rien ne vous empêche de programmer des blocs de temps dans la semaine pour réaliser vos tâches importantes. C’est même fortement conseillé.

rendez-vous taches planifiés dans l'agenda

Ces rendez-vous seront uniquement voués à cela. Vous devez donc les respecter à la lettre.

Pour commencer, bloquez 3 à 4 créneaux de 30 à 60 minutes pour la semaine à venir.

C’est un excellent moyen de faire de la place à l’avance pour les choses importantes.

6. Le cas des tâches récurrentes

Vous avez peut-être des tâches qui se répètent souvent dans votre activité. Chaque lundi, chaque mercredi, voire tous les jours :

  • Contacter par téléphone 10 clients potentiels chaque lundi pour vendre vos prestations de service
  • Rédiger 500 mots par jour si vous êtes écrivain ou 3 articles par semaine si vous êtes responsable de création de contenu
  • Faire le point avec vos collaborateurs chaque premier mardi du mois

Comment gérer ce genre de tâches ?

Vous pouvez créer une liste roulante spécialement dédiée. Mais le plus simple reste de les mettre dans votre agenda à un horaire précis et de programmer une récurrence spécifique à chacune.

taches récurrentes

Exemple de planification d’une tâche récurrente avec Google Agenda

Les 3 règles à suivre

Voilà, votre liste est complète pour démarrer le système. Jusque là, nous n’avons pas limité le nombre de tâches dans chaque section.

C’est pour une bonne raison.

En effet, celles-ci doivent d’abord sortir de votre tête, histoire de vous libérer l’esprit et d’y voir un peu plus clair.

Vous vous rendez ainsi mieux compte de tout ce qui agrippe votre attention et de la charge réelle de travail à laquelle vous devez faire face.

Une fois ceci fait, vous comprenez bien qu’il va falloir limiter le nombre de tâches à mettre dans votre liste.

C’est ce que nous allons voir maintenant.

Règle n°1 : Le nombre de tâches

Voici donc les limites à respecter pour rendre cette méthode vraiment efficace :

La section “À faire aujourd’hui” peut comprendre 5 tâches ou moins.

Si il y en a moins, tant mieux.

Pour ne pas en mettre plus que 5, posez-vous cette question dès que vous vous apprêtez à inclure une tâche dans cette liste :

“Suis-je prêt à terminer mon travail plus tard s’il le faut pour finir cette tâche ?”

Si la réponse est non, cette tâche n’a pas sa place ici. Dans ce cas, mettez là dans la section “Á faire dès que possible”.

La section “À faire dès que possible” peut comprendre 20 tâches ou moins.

Encore une fois, s’il n’y en a que 10, tant mieux.

Si elle en contient plus de 20 :

  1. Supprimez le maximum de tâches mineures qui apportent peu ou pas de résultats et dont les conséquences négatives sont insignifiantes si vous ne les faites pas.
  2. Repérez ensuite les tâches les moins prioritaires et glissez les dans la section “À faire plus tard”.

Placez autant de tâches que vous le voulez dans la section “À faire plus tard”

C’est un peu votre réservoir de tâches à plus long terme. Mais c’est surtout votre soupape de décompression qui vous évite de garder tout le reste en tête.

Vous obtenez ainsi :

Sur la première page, les tâches que vous devez faire aujourd’hui et une vue d’ensemble de votre charge de travail dans les 10 jours à venir.

Sur la seconde page, vous avez répertorié l’ensemble des tâches ou idées à développer dont vous n’avez pas besoin de vous occuper pour l’instant.

Règle n°2 : La façon d’écrire les tâches

N’écrivez pas vos tâches de façon trop générale ou trop vague comme on le fait souvent.

Si vos tâches sont trop grosses et que vous ne savez pas exactement par où commencer, vous risquez de les laisser courir.

Une tâche doit être rapide à faire et commencer par un verbe d’action. Vous devez savoir exactement quoi faire quand vous la voyez et quand elle est achevée.

  • N’écrivez pas “rdv Paul” mais “appeler Paul pour prendre RDV pour le projet XYZ”.
  • Ne mettez pas “livre recettes” mais “trouver 5 idées de titres pour le livre de recettes”.
  • Ne notez pas “Rapport Pascal” mais “rédiger le plan du rapport Pascal”.

Bref, des actions courtes qui vous permettent d’agir plus facilement.

Dès l’action terminée, vous êtes libre d’enchainer sur la suite si vous en avez l’occasion.

D’ailleurs, le fait de noter de petites taches rapides à faire vous donne souvent le déclic pour passer à l’action et continuer sur votre lancée.

Par exemple, après avoir rédiger le plan du rapport pour Pascal, vous pouvez commencer à noter les idées à développer dans chaque partie. Et ainsi de suite.

Simplement, veillez à noter dès que vous avez fini la prochaine tâche à faire à ce sujet dans votre liste. Et à vous assurer que vous avez l’énergie et le temps nécessaire pour réaliser les autres tâches du jour.

Pour commencer et vous habituer peu à peu à procéder de la sorte, je vous recommande de faire uniquement les actions notées sur votre liste.

Règle n°3 : Quoi revoir et quand

Ensuite, il vous faudra passer en revue vos listes de tâches pour savoir ce que vous devez faire, et à quel moment. Vous allez voir, le principe est simple.

Le fait de diviser vos tâches en 3 sections vous permet de limiter au maximum le temps passé à les revoir.

Voici la règle :

Tâches “À faire aujourd’hui” : à revoir tous les jours

Le fait de réviser ces tâches à intervalle régulier vous permet de trouver le moment idéal pour les faire et de les barrer au fur et à mesure.

Tout en sachant qu’il est dans votre intérêt de les faire tôt dans la journée, pour profiter d’un esprit clair et éviter d’être pris par les sollicitations de toute sorte.

Tâches “À faire dès que possible” : à revoir 1 fois par jour

Chaque fin de journée, identifiez dans cette section les tâches à faire pour le lendemain et placez les dans “à faire aujourd’hui”.

Et comme vous l’avez vu plus haut, si vous avez encore du temps dans votre journée, une inspiration soudaine ou tout autre opportunité, regardez dans cette section la tâche que vous pouvez accomplir maintenant.

Tâches “À faire plus tard” : à revoir 1 fois par semaine

Comme cette liste est susceptible d’être assez longue, le fait de la revoir une fois par semaine est un bon moyen de ne pas se sentir surmené.

Je vous conseille de la réviser chaque vendredi après midi ou chaque lundi matin.

Faites remonter toute tâche dont l’échéance se rapproche dans la section “À faire dès que possible”.

Profitez de cette revue hebdomadaire pour préparer la semaine qui vient :

  • Mettez un peu d’ordre dans votre todo list et révisez vos priorités
  • Réserver le nombre de créneaux nécessaires dans votre agenda pour les faire avancer.

Selon votre travail, vous aurez besoin de bloquer plus ou moins de rendez-vous avec vous même. Mais assurez-vous de le faire pendant votre revue.

Vous pouvez également prévoir un résultat significatif à atteindre cette semaine :  conclure une vente avec un gros client, rédiger le prochain chapitre de votre livre, finaliser la préparation d’une présentation orale…

Bref, quelque chose d’important à accomplir cette semaine.

objectif hebdomadaire

C’est un bon moyen de se lancer des défis pour avancer sur ses projets.

Listez donc un objectif hebdomadaire et notez le en tête de votre liste.

Un dernier mot sur le contenu de votre liste

Avec ce système, c’est sûr. Vous avez une liste.

5 emplacements pour la journée, 15 pour la semaine. Illimité au delà. C’est facile de les remplir avec des choses sans importance.

Il y a toujours des tâches qui ne servent pas directement vos objectifs mais qui doivent être faites.

Pour autant, ne mettez pas n’importe quoi dans vos listes. Une fois les choses brulantes réglées, portez votre attention sur vos priorités.

Ce qui veut dire :

  • Dans votre boulot
  • Dans votre business
  • Dans votre vie personnelle

Une règle simple : faites en sorte qu’au moins UNE de vos tâches du jour soit une priorité, chaque jour.

Il existe mille façons d’être occupé. Mais être occupé n’a rien à voir avec l’efficacité et la satisfaction du travail accompli.

La réalité, c’est qu’il nous arrive à tous de tomber dans des tâches mineures pour la simple raison qu’elles paraissent urgentes, parce qu’elles nous rassurent, nous reposent ou simplement parce qu’elles sont là, devant nous.

Mais le flot des tâches n’arrêtent jamais.

Résultat, on n’est tout le temps occupé, coincé avec toujours plus de travail. Et les éléments importants, eux, ne bougent pas d’un yota.

La conclusion de tout ça ?

Vous devez donner aux choses importantes la place qu’elles méritent, et donc les définir et bloquer le temps nécessaire chaque semaine dans votre agenda.

Parce que vous pouvez être sûr d’une chose : personne d’autre ne le fera à votre place.

Pour résumer

Une liste avec 3 sections :

  1. À faire aujourd’hui, 5 tâches ou moins, à revoir dans la journée jusqu’à complète réalisation des tâches
  2. À faire dès que possible, jusqu’à 20 tâches (ou moins), à revoir 1 fois par jour
  3. À faire plus tard, sans limite de taille, à revoir 1 fois par semaine.

Complétez votre liste au fil de la journée.

Un agenda avec :

  1. Les rendez-vous, y compris ceux avec vous même
  2. Les tâches à faire un jour précis

Deux habitudes à prendre :

  1. Chaque soir (ou chaque matin), préparez votre liste de tâches du lendemain. Sélectionnez les tâches concernées dans “À faire dès que possible” et placez les dans “À faire aujourd’hui”. Incluez chaque jour une “tâche importante du jour” à faire en premier.
  2. Chaque vendredi en fin d’après midi (ou le lundi matin), relisez le fichier “À faire Plus tard” et placez les tâches à accomplir cette semaine dans “À faire dès que possible”. Notez tout en haut de votre liste 1 objectif important pour cette semaine. Réservez le nombre de créneaux nécessaires pour avancer sur les tâches importantes.

Il est l’heure d’y voir plus clair

Nos journées sont pleines de choses à faire.

C’est si facile de se perdre dans cet océan d’activités. De se sentir pris de toute part dans ces tâches, ces urgences et même ce lot de conneries qui nous maintient occupé.

Vous devez avoir un système pour vous organiser, aussi minime soit-il.

Certains le font uniquement avec un agenda bien carré où tout est planifié à l’avance.

D’autres s’en sortent très bien avec des listes par contexte et une revue chaque semaine qui leur permet de rester focalisé.

D’autres encore obtiennent de bons résultats en exécutant simplement 3 tâches prioritaires par jour.

La méthode importe peu, du moment qu’elle fonctionne pour vous.

Et le meilleur moyen de le savoir, c’est d’expérimenter.

Le but de la toto list présentée ici est de vous aider à garder les urgences sous contrôle, de façon à vous focaliser ensuite sur vos tâches importantes.

Une fois les feux éteints, vous aurez plus de clarté d’esprit pour accomplir vos missions, votre vision ou quel que soit le nom que vous donnez à ce qui fait votre valeur chaque jour.

Et ça commence par la première étape.

Toutes ces choses à faire qui gravitent dans votre tête forment un poids considérable.

Il est difficile à manier, à organiser. Il vous embrouille, ralentit votre cerveau, pompe votre énergie.

Une fois transféré dans votre todo list, de la façon dont on a parlé, ce poids ne rendra pas votre feuille ou votre document plus lourd.

Mais votre tête, elle, vous dira merci.

C’est le meilleur encouragement que vous puissiez obtenir pour continuer sur votre lancée.

Photo © Rawpixel – Fotolia

Poster un commentaire :

Afficher un lien vers mon dernier article

16 commentaires
deviendragrand (@deviendragrand) dit

RT @TempsAction Todo list : le guide complet pour viser la clarté, le contrôle et l’efficacité http://t.co/GRAfFRYWdo

Répondre
Vincent dit

Bonjour Clément,

Supers conseils comme toujours !

Cela ressemble à la méthode Gtd de David Allen mais en plus praticien pratique !

Très Inspirant !

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Vincent,

    Il y a un peu de ça, mais en simplifié, sans les contextes et en gérant la liste un peu différemment.

    Merci pour ton commentaire.

    Répondre
    Vincent dit

    En complément, dans mon système actuel, je retrouve ces principes… Et cela fait du bien de les relire régulièrement ! 🙂
    L’utilisation d’un support informatique en ligne présente effectivement l’avantage de permettre un accès partagé et surtout de faire « glisser » les tâches d’une section à l’autre dans trop d’efforts … Contrairement à un système papier « classique ».
    Ainsi, au lieu d’utiliser un document texte avec 3 sections « Todo today » « Todo ASAP » et « Todo later », j’utilise un autre format informatique en ligne, à savoir une mindmap.
    Après peu importe le support du moment que cela fonctionne pour nous. J’espère simplement que ce petit commentaire permettra à certain(e) d’adapter les excellents conseils de Clément sur un autre type de support.
    Bonne journée à toutes et tous,
    Vincent

    Répondre
      Clément dit

      Merci pour ce complément d’info Vincent !

      Répondre
Zen et Efficace (@zen_et_efficace) dit

Todo list : le guide complet pour viser la clarté, le contrôle et l’efficacité http://t.co/9pzGkSOT07 via @TempsAction

Répondre
Stéphane Zenef dit

C’est une des modifications que j’ai fait dans ma ToDo list récemment, grâce à Clément. Ca marche du tonnerre !!

Répondre
    Clément dit

    Merci pour ton commentaire Stéphane 😉

    Répondre
Xolali (Holali) dit

Wow,

Cet article est très long mais il est vraiment complet.
En ce qui me concerne les TO DO list (pour le lendemain) ne marchent pas tout simplement car je n’aime pas penser sans cesse à ce que je dois faire et que je n’ai toujours pas fait.

J’écris des notes (avec l’application Evernote) pour tout ce que je dois faire mais sans deadline pour le lendemain.

Je réfléchis la veille ou le weekend à ce tout cela et je le choisi le jour même. C’est un peu comme un jeu car je ne me mets pas la pression.

Si je dois faire une chose urgente, là j’essaie de commencer la tâche aussitôt afin de ne pas procrastiner.
Xolali (Holali) a publié récemment..Comment arrêter la procrastination ?

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Xolali,

    Merci de partager ton avis.

    Comme je le dis, il n’existe pas une façon de faire. Chacun utilise ce qui marche pour lui.

    En ce qui me concerne les TO DO list (pour le lendemain) ne marchent pas tout simplement car je n’aime pas penser sans cesse à ce que je dois faire et que je n’ai toujours pas fait.

    Justement, le but de cette méthode est de ne plus penser sans cesse à ce qu’on doit faire.

    La section du jour n’est là que pour aider à se bouger et à faire ce qui doit effectivement être fait le jour même.

    Le reste, tu sais que tu dois le faire dans les jours à venir, mais il n’a pas de deadline particulière. Tu peux le faire aussi bien tôt dans la journée, quand tu as un moment de libre ou pendant les rendez-vous que tu t’es fixé dans la semaine.

    L’idée, c’est que de toute manière, ta revue de fin de semaine te permet de voir ce que tu dois faire au sujet de ces tâches, quelle est leur priorité, si tu as avancé dessus, etc.

    Je réfléchis la veille ou le weekend à ce tout cela et je le choisi le jour même. C’est un peu comme un jeu car je ne me mets pas la pression.

    Donc, tu y penses quand même 😉

    Dans tous les cas, j’aime bien la façon dont tu t’y prends, et finalement, elle n’est pas si différente que ça.

    Clément

    Répondre
@Cath_Millet dit

Todo list : le guide complet pour viser la clarté, le contrôle et l’efficacité http://t.co/LNz8jwzOpf

Répondre
@SANDROANDRINE dit

Todo list : le guide complet pour viser la clarté, le contrôle et l’#efficacité http://t.co/OPKVwR0BiS

Répondre
Hélène dit

Bonjour Clément,

Votre article est très instructif. Honnêtement, je suis portée à me faire une liste et pour ne pas la perdre, souvent je l’a transcris dans mon agenda même si je sais que ce n’est pas l’idéal.

Ainsi pour différencier mes tâches à faire de mes rendez-vous j’utilise beaucoup de couleurs et je raye mes tâches exécutées au fur et à mesure.

Bien sûr, il y a des moments où je ne le fais pas et c’est à ce moment que je m’y perds et me sens plus anxieuse.

J’adore la satisfaction du travail accomplit.

Très bon article.

Cordialement,

Hélène
Hélène a publié récemment..My Advertising PAys innove avec la roue de la Fortune !

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Hélène,

    Merci pour ton commentaire.

    Comme tu l’illustres avec ton exemple, aucune méthode n’est figée et chacun doit utiliser ce que fonctionne pour lui. C’est ça qui compte
    en fin de compte 😉

    Bonne journée,

    Clément

    Répondre
Thierry Quiguer (@buzzTPE) dit

RT @TempsAction: Todo list : le guide complet pour viser la clarté, le contrôle et l’efficacité http://t.co/94LN7QrXAZ

Répondre
Cindy Chatelais dit

cela revient un peu comme la méthode des petits pas qui permet vraiment de faire les tâches d’une façon plus efficace et moins stressante.
Cindy Chatelais a publié récemment..Photos du Cours de Yoga au Parc des Gayeulles à Rennes du 26 Juin 2016

Répondre
Ajoutez Votre Réponse

Afficher un lien vers mon dernier article

Simple Share Buttons