Comment lancer un projet et le mener à terme sans vous défiler : la technique du shunt

Dans l’article précédent, nous avons vu que les principes d’organisation personnelle ne représentaient pas toujours un remède contre la procrastination.

Mais que les blocages mentaux, la difficulté de démarrer une tâche et le manque de motivation empêchaient de nombreuses personnes de passer à l’action pour accomplir ce qu’ils veulent.

Ce qui veut dire les tâches importantes au boulot, de la vie de tous les jours ou encore les projets qui leur tiennent à cœur mais qui s’entassent dans la malle des “si je pouvais, je…”

Les poussant à remettre au lendemain sans limite, et à subir les conséquences au quotidien comme dans un disque sans fin :

Le stress, mais aussi la frustration de ne pas avancer, la perte de temps et la culpabilité.

Et que dans ces conditions, il était plus judicieux d’utiliser la mécanique et la psychologie de notre cerveau pour dépasser les blocages et devenir plus productif.

La question qui vient naturellement ensuite est “comment vaincre l’inertie de départ et aller au bout de ses projets ?”

Dans les lignes qui suivent, je vais partager avec vous une méthode en 4 étapes pour lancer un projet important pour vous et le poursuivre jusqu’au bout sans vous défiler et sans le remettre à plus tard.

Toutes ces étapes sont reprises dans une fiche action à télécharger un peu plus bas.

comment lancer un projet avec la technique du shunt

Quelle est votre excuse ?

Les chances sont grandes pour que vous ayez une grosse tâche ou un projet important qui trainent dans votre tête ou votre liste des “peut-être” depuis trop longtemps.

Peut être que vous voulez lancer un blog. Peut être que vous rêvez de monter votre premier spectacle pour enfant ou d’apprendre enfin à parler anglais ?

Un projet dont vous parlez ou auquel vous pensez depuis des semaines, de mois voire des années.

Mais que vous n’avez jamais fait, ou que vous n’avez toujours pas démarré.

Parce que vous êtes intimidé. Ou parce que vous manquez d’information.

Ou parce que vous vous dites que vous n’êtes pas prêt.

Ou que ce n’est pas le bon moment.

Ou vous vous demandez encore : Est-ce que c’est une bonne idée ? Cela en vaut-il le coup ? Mais ce n’est pas risqué ?

Et si j’attendais encore un an ou deux ?

Et si, et si, et si….

Le problème, c’est que si on se donne sans arrêt le choix entre l’esquive et le passage à l’acte, on n’avancera pas.

La réalité, c’est qu’on se trouve toujours une excuse pour reporter les choses.

Même si ça concerne une réalisation de première importance pour nous, on se fabrique une excuse de plus pour remettre au lendemain.

Ou on se sait pas comment faire évoluer la situation.

Cela ne mène nulle part.

Alors, comment faire pour s’y mettre pour de bon ?

En fait, c’est assez simple.

Ce qu’il manque aux projets pour aboutir… Un jour

Si vous remettez ce projet sans cesse au lendemain, c’est qu’il n’y a rien EN JEU !

Voyez-vous, notre cerveau cherche toujours la facilité. Il veut nous protéger, en restant dans des situations confortables et connues.

Mais le truc, c’est qu’il agit ni plus ni moins comme un ordinateur. Il exécute.

Or, un ordinateur peut exécuter un bon programme comme lancer un virus.

Pour notre cerveau, c’est pareil. Il ne fait pas la différence entre le bon et le mauvais.

Donc, si vous avez pour habitude de remettre au lendemain, de réagir avec le programme d’excuses connu (je ne suis pas prêt etc.), c’est ce qu’il vous poussera à faire.

Parce qu’il est programmé pour exécuter le virus.

La solution pour contrer la procrastination, c’est de mettre de l’enjeu dans la partie.

Vous pouvez mettre votre argent en jeu. Vous pouvez mettre votre réputation en jeu. Vous pouvez mettre votre crédibilité en jeu.

Parce qu’une fois sur le fil, vous savez que vous devez passer à l’action.

Jusqu’. Au. Bout.

Sinon ? Eh bien sinon, vous perdez votre argent, vous passez pour un idiot, votre réputation en prend un coup.

C’est ce que j’ai fait pour rédiger et lancer mon livre sur l’efficacité en 2013 en un peu plus d’un mois seulement.

Si il n’y avait pas eu d’enjeu, j’aurais surement mis des mois et des mois pour obtenir le même résultat.

C’est ce que j’appelle “la technique du shunt”

Shunt vient de l’anglais “to shunt” qui veut dire dériver. En gros, c’est un dispositif connecté en parallèle à un circuit électrique qui permet de détourner une partie du courant de ce circuit.

L’idée, c’est d’appliquer ce mécanisme pour lancer et poursuivre vos projets.

Grâce à cette technique, plus de questions de se trouver tout un tas d’excuses pour ne pas lancer un projet. Vous les court circuitez et vous vous placez dans des conditions qui vous pousse à aller de l’avant.

C’est une méthode que de nombreuses personnes utilisent depuis toujours pour accomplir leurs projets sans se laisser bercer par leur cerveau qui les cajole gentiment et les pousse à reporter l’exécution indéfiniment.

Que ce soit dans les affaires, le travail ou la vie personnelle.

J’en ai fait une recette en 4 étapes simples pour l’appliquer facilement.

Vous aussi, vous pouvez faire la même chose simplement de votre côté, pour accomplir un projet qui trainent depuis trop longtemps.

Comment lancer un projet sans se défiler en 4 étapes simples avec “la technique du shunt”

Voici comment procéder pour appliquer “la technique du shunt.”

Étape 1 : Définir un objectif précis et le mettre par écrit

Votre objectif doit viser un résultat précis. C’est du concret, pas une vague idée.

Pourquoi ? Notre cerveau a besoin de direction précise pour bien fonctionner.

De plus, vous devez le faire par écrit, avec du papier et un stylo, pour préciser votre intention et la transformer en un but convaincant. Mais aussi, et des études l’ont démontré, pour mieux intégrer cet objectif dans votre cerveau.

Bref, ça ne coute rien, si ce n’est quelques secondes de votre temps, et ça ne peut que vous aider à mieux réussir.

Voici 3 exemples :

1. Vous voulez parler couramment anglais : “Parler et me faire comprendre en anglais dans les situations courantes de la vie de tous les jours”.

2. Vous avez un blog dans le domaine du fitness : “Lancer un podcast sur internet en interviewant 3 personnes connus qui font autorité dans la thématique du fitness”.

3. Vous voulez monter votre premier spectacle pour enfant : “Monter mon premier spectacle pour enfant sur le thème de la savane africaine”.

Une règle simple pour rendre un objectif précis et “actionnable”, c’est-à-dire qui appelle à l’action concrète et réaliste, c’est de bannir les “être” et “avoir” et d’utiliser un verbe d’action pour décrire ce que vous voulez accomplir.

Regardez les exemples ci-dessus : ils utilisent des verbes comme “parler, lancer, monter”.

D’autres exemples de verbes d’action ? Écrire, créer, développer, contacter, promouvoir, conduire, transformer, concevoir, trouver, conclure, conduire, déterminer, effectuer…

Étape 2 : Fixer une date limite

Si vous voulez que votre projet aboutisse, il doit être temporellement défini.

Avec une date limite, vous ancrez encore plus votre projet dans la réalité et il devient nettement plus probable que vous l’accomplissiez réellement.

Choisissez une date limite réaliste, mais pas défaitiste. Ce qui veut dire ni trop serrée, ni trop éloignée.

Mais suffisamment proche tout de même pour créer une légère tension et un sentiment d’urgence qui vous tire vers la réalisation de ce projet.

Par exemple :

“Je veux m’exprimer et me faire comprendre en anglais dans les situations courantes de la vie de tous les jours dans 60 jours.”

“Je veux lancer un podcast sur internet en interviewant 3 personnes connues qui font autorité dans la thématique du fitness dans les 30 jours qui viennent.”

“Je veux monter mon premier spectacle pour enfant sur le thème de la savane africaine dans 45 jours ou le 10 mai à 18h00.”

Vous voyez, une date réaliste mais suffisamment proche pour tendre vers sa réalisation, pas vers son oubli et sa procrastination 😉

Étape 3 : Sceller un engagement

Cette étape fera toute la différence entre un projet avorté et un projet qui est conduit jusqu’à son accomplissement.

C’est l’étape essentielle de la technique.

La question à vous poser est celle-ci :

Que pouvez-vous faire pour rendre le résultat que vous voulez inévitable ?

Par exemple, un expert de l’amélioration continue voulait organiser une formation physique sur le sujet.

Pour ne pas remettre sans arrêt au lendemain, il a mis en vente un nombre de places limitées pour cette formation et les a vendu avant même d’avoir créer le contenu de sa formation.

Il a donc créé un engagement fort. D’une part, il a annoncé publiquement sa volonté d’organiser cette formation, mais en plus il a scellé cet engagement par l’acte d’achat.

Ce qui lui a permis d’organiser cette formation comme prévue bien plus vite et sans la remettre au lendemain pendant des mois.

C’est le même procédé que j’ai utilisé simplement en annonçant la sortie prochaine de mon livre aux abonnés du blog à une date précise en 2013, avant de l’avoir écrit.

Vous pouvez trouver comme ça un élément pour sceller votre engagement à accomplir votre projet jusqu’au bout :

1. Par un engagement public :

Vous annoncez publiquement le résultat précis que vous voulez atteindre et à quelle date.

Cela peut se faire en face à face, au téléphone, sur un blog, dans un groupe, dans un club, à vos clients, à vos prospects…

2. Par un engagement envers vous-même :

Une réservation, un achat, de l’argent mis en jeu, votre réputation ou quoi que ce soit d’autre.

Voici quelques exemples à titre d’idées :

Pour l’exemple 1 de parler anglais en 60 jours :

Partez 3 semaines en immersion totale dans un pays anglophone (si vous êtes libre évidemment à ces dates).

Réservez le billet d’avion à la date fixée maintenant. Ou mieux, partez dans une famille d’accueil 100% anglophone, qui ne parle pas un mot de français. Prenez une réservation chez eux.

Pour l’exemple 2 de créer des podcasts pour votre blog de fitness :

Vous pouvez contacter les personnalités de votre thématique avant même d’avoir acheté l’équipement pour faire vos interviews, avant même de savoir comment faire vos interviews.

C’est ce qu’a fait un blogueur américain. Il a eu des réponses à ses demandes avant de savoir comme faire des interviews et d’avoir le matériel nécessaire pour faire les enregistrements. Du coup, il s’était engagé. Il ne pouvait plus faire marche arrière.

Pour l’exemple 3 de monter son premier spectacle pour enfant :

Créez des affiches et collez les votre ville, à l’école primaire du coin, chez vos voisins.

Ou mieux, réservez la salle pour le jour où vous allez présenter votre spectacle. Avant d’avoir créé le spectacle, collé les affiches de présentation, fait les répétitions avec les enfants, créé les costumes, etc.

Bien entendu, il faut choisir une date réaliste pour avoir le temps de tout faire mais au moins vous êtes engagé.

(Facultatif) : Incluez une personne qui compte dans le résultat

Cette étape est facultative, mais je vous recommande de l’intégrer dans votre projet pour booster l’efficacité de cette technique.

Il s’agit simplement d’inclure une personne qui compte pour vous dans la réalisation de votre projet. Vos proches, vos enfants, un parent, un ami.

Et choisir une chose que vous allez faire pour cette personne quand vous aurez accompli votre projet. Une sorte de récompense ou de cadeau, qui leur fait plaisir, et qui vous fait plaisir.

On est souvent porté à agir davantage pour les autres, surtout les personnes qui nous sont chères.

Ce petit « hack » vous permet de gonfler votre motivation et de rendre encore plus désirable la poursuite jusqu’à la fin de votre objectif.

Et maintenant ?

La dernière étape pour vous lancer, c’est de commencer maintenant !

Quelle action, même minuscule, pouvez-vous accomplir dès maintenant ?

Est-ce que c’est trouver une information précise, contacter une personne en particulier, noter votre plan d’action, faire une réservation, faire une annonce publique…

Définissez cette action, et faites la dans la foulée.

Si vous ne pouvez pas la faire tout de suite, mettez la dans votre agenda MAINTENANT et engagez-vous à l’exécuter.

Et planifiez systématiquement l’action suivante à exécuter.

Maintenant, vous avez peut être des questions qui vous viennent à l’esprit concernant la mise en pratique de cette technique.

Des questions comme :

Cela me fait un peu peur de me lancer sans assurer mes arrières. N’est-ce pas risqué ?

Je vous l’accorde, il faut parfois un peu de cran pour la mettre en pratique, mais n’oubliez pas ces 2 choses :

1. Le jeu en vaut vraiment le coup.

Vous pouvez gagner beaucoup de temps et vous épargner bien des frustrations en agissant de la sorte.

Une fois l’engagement pris, vous serez soulagé de ne plus reporter indéfiniment des projets qui vous tiennent à cœur et satisfait d’avoir franchi le pas.

Et vous verrez que dans bien des cas, vous êtes tout à fait à la hauteur de votre objectif. Simplement, il fallait un petit élément pour vous pousser dans l’arène.

2. Vous pouvez adapter le degré d’engagement à votre personnalité.

Et vous pouvez tout à fait employer cette technique sur de petites choses pour commencer.

Vous pouvez également vous lancer simplement dans une compétition amicale avec un ami pour vous motiver mutuellement.

Un ami ou une personne qui suit un objectif similaire au vôtre et avec qui vous allez vous lancer des petits défis pour avancer.

Par exemple, si vous voulez tous les deux écrire un bouquin, celui d’entre vous qui a rédigé les dix premières pages avant l’autre gagne un lot, payé par l’autre. Un petit resto, une bouteille d’un bon cru, un bouquin, n’importe quoi.

Faire les choses a 2, c’est plus fun et ça ajoute aussi de la motivation et du soutien mutuel dans les moments difficiles.

Cela vous montre que vous pouvez commencer par des choses simples.

Le but, c’est de vous montrer que ça marche et de vous prouver à vous-même que vous pouvez accomplir vos projets, en utilisant le point de levier qu’est l’enjeu.

J’ai peur d’être bloqué par mon plan d’action et de ne pas savoir comment m’y prendre ?

En fait, vous n’avez pas besoin de tout savoir à l’avance et puis d’ailleurs, il est impossible de tout savoir à l’avance.

C’est souvent un facteur bloquant dans la réalisation de ses projets.

Tout ce dont vous avez besoin c’est de connaitre le premier pas ou le prochain pas à prendre pour avancer vers le résultat.

Ici, il ne s’agit pas de bâtir une ville.

Si vous voulez apprendre l’anglais dans les 60 prochains jours pour pouvoir vous débrouiller dans la vie de tous les jours, il n’y a aucune raison de se casser la tête sur le moindre détail.

Une fois vos réservations faites, vous avez fait le pas le plus difficile. Le pas que vous reportiez sans limite. Ensuite, il vous reste à vous organiser. Pas besoin d’un plan d’architecte pour ça.

Définissez simplement l’action suivante à faire, mettez là dans votre agenda et engagez-vous à la faire.

Si cela peut vous aider à y voir plus clair, créez un plan d’action simple, avec les grandes étapes.

Et concentrez vous uniquement sur l’étape en cours.

Mais l’idée, c’est de ne pas rester bloquer à « sur planifier » et « sur penser » votre projet.

L’intérêt de « la technique du shunt », c’est que vous prenez un engagement fort.

Donc, même si vous n’êtes pas sûr à 100% de la route à suivre, soyez assuré que vous ferez les actions nécessaires.

Donc, vous voyez, c’est une technique plutôt simple.

Un objectif précis et écrit, auquel on a ajouté une date limite et surtout, un engagement pour sceller l’accomplissement du projet.

L’idée générale, c’est de créer les conditions pour poursuivre l’exécution de votre projet jusqu’au bout. Jusqu’à la ligne d’arrivée.

En court-circuitant les raisons toutes faites que l’on peut se trouver et qui au fond ne sont que des excuses de notre cerveau pour remettre au lendemain.

Pour vous aider à implémenter cette technique pour accomplir vos projets, je vous ai préparé une fiche action étape par étape à télécharger à la fin de cet article.

La prochaine étape

Maintenant que vous avez vu “la technique du shunt”, vous êtes prêt pour lancer le projet dont vous avez envie mais qui était repoussé jusqu’à aujourd’hui.

Bien sûr, il y a beaucoup plus que vous pouvez faire pour surmonter la procrastination et retrouver de la sérénité dans votre quotidien. Bien plus que ce que je peux inclure dans un article de blog.

La technique “la technique du shunt” est seulement une petite partie d’un programme avancé que j’ai mentionné il y a quelques jours. Vous en entendrez parler davantage prochainement.

Mais pour l’instant, j’aimerai vous mettre au défi de ne faire qu’une seule chose dans les 3 prochaines minutes.

Si vous avez un projet qui traine depuis au moins plusieurs semaines ou un projet que vous souhaitez démarrer prochainement, postez un commentaire ci-dessous avec UNE idée d’application de “la technique du shunt.”

Voici ce que vous pouvez poster :

Je veux _________ (intitulé précis de votre projet) pour le ____(date limite du projet).

L’engagement que je pourrais prendre pour appliquer la technique serait de __________ (indiquer votre engagement) et l’action que je peux faire dès maintenant pour lancer ce projet est donc de ___________.

Postez votre commentaire ci-dessous, et téléchargez la fiche action étape par étape de la Technique Du Shunt au format PDF.

Photo © Lisa F. Young – Fotolia

Poster un commentaire :

Afficher un lien vers mon dernier article

11 commentaires
deviendragrand (@deviendragrand) dit

RT @TempsAction Comment lancer un projet et le mener à terme sans vous défiler (même si vous n’êtes pas prêt) http://t.co/ofdSfQ6AFM

Répondre
    Coralie dit

    If I were a Teenage Mutant Ninja Turtle, now I’d say « Kabnwuago, dude! »

    Répondre
Gestion De Production dit

Bonjour,
merci beaucoup pour le partage . Très intéressant .
Les infos pour le technique du shunt sont génial .
Bonne journée.
Gestion De Production a publié récemment..Accueil

Répondre
Matthieu Rimeaux dit

Merci d’avoir pris le temps d’écrire cet article qui est vraiment pertinent.
Merci encore.

Matthieu

Répondre
Mayen dit

Je veux passer (ou le réussir serait encore mieux) le concours d’ingénieur technique le 14 avril 2015.
Mon engagement serait de faire des révisions une découverte du monde d’un point de vue technique.
Et mon action à été de créer un dossier avec des sous dossiers des matières à réviser.
La prochaine étape est de faire des recherches sur internet.
Merci pour votre article et je vous tiendrais au courant de mon parcours avec la méthode shunt

Répondre
    Clément dit

    Merci pour ce commentaire Mayen !

    Répondre
Audrey dit

Bonjour a tous
Je cherche depuis longtemps a arrêter la procrastination mais je ne trouve rien pour me pousser ou me motiver en dehors de mes propre envies. Du coup comme ce n’est que pour moi et que toute les personne que je connais ne m’aideront pas a me motiver je me retrouve seule devant mon objectif.
Mon objectif est un peu gros. Je souhaite réorganiser ma maison ( trier, jeter, ranger…) j’ai mis sur papier les etapes, par pièces, par journées,…. Je commence bien et fait plein de chose mais au bout d’un moment je me démotive et reste sur mon canapé toute la journée. Je me dis que de toute manière ce n’est que pour moi alors ça sert a rien. Rien ne me motive, je fini même par avoir la flemme de me faire a manger alors que j’ai faim. Plus rien me motive, et même rester sur le canapé m’ennui. Pourtant j’ai des idée plein la tête et je les classe par priorité et me met des chose a faire qui me plaise entre des étape de mon projet en me disant  » je pourrait me faire plaisir une fois que j’aurai ranger un meuble par exemple ». Mais rien y fait sur le long terme. Auriez vous des idées pour me booster? Merci d’avance et désoler pour mes faute lol

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Audrey,

    Navré, je n’avais pas vu ton commentaire.

    Le point de départ, c’est de trouver ce qui te motive toi pour réaliser cet objectif.

    Pourquoi cet objectif de réorganiser ta maison est-il important pour toi ? Qu’est-ce qui est en jeu si tu le fais ? Qu’est-ce qui est en jeu si tu ne le fais pas ?

    La motivation n’est pas seulement une réponse intellectuelle, il faut ressentir ce qui est en jeu.

    Tu as un plan sur papier, c’est déjà ça. Pour le réaliser, tu as simplement besoin de faire l’action suivante. Mets là dans ton agenda. Quand elle sera faite, planifie la suivante, et ainsi de suite. Mieux vaut une action de 10 ou 20 minutes régulière que 3 heures où on s’épuise et finit par lâcher l’affaire.

    N’oublie pas également de te donner une date limite de réalisation.

    Et surtout, trouve un élément qui te permet de créer un enjeu.

    Comme par exemple, inviter des amis ou de la famille à déjeuner une date précise pas trop éloignée. Ou bien organiser un truc qui se passe chez toi, et pour lequel tu serais un peu gênée que ce soit le désordre.

    Comme ça, ton objectif, c’est que la réorganisation de ta maison soit faite AVANT cette invitation. Mais de passer cette invitation dès aujourd’hui !

    Répondre
David dit

Merci pour cet article clair et important qui aide à passer à l’action.
Car le passage à l’action, c’est la clé vers le bonheur!

Selon Brownie Ware qui a accompagné des personnes au moment de la mort, 95% des gens regrettent de ne pas avoir vécu la vie qu’ils auraient aimé vivre.
Ne faisons pas partie de cette liste.

Répondre
Fred dit

Brillant, ça sent le vécu. Sur-penser… Un mot à mettre sur ma folie, enfin. Merci !

Répondre
    Clément dit

    Merci pour ce commentaire Fred.

    Répondre
Ajoutez Votre Réponse

Afficher un lien vers mon dernier article