Comment garder la forme et rester efficace avec des journées chargées – Temps Action

Comment garder la forme et rester efficace avec des journées chargées

Malgré une bonne planification, il arrive parfois des imprévus, des urgences. Ou encore, certaines tâches demandent beaucoup plus d’efforts que ce à quoi on s’attendait.

Alors, comment faire pour garder la forme et être toujours d’attaque ? Le secret est simple.

garder la forme

Travailler plus ?

Faut-il en faire toujours plus ?

Le surmenage n’est pas une solution viable sur la durée.

Accordez-vous des pauses fréquentes, faites des siestes si vous le pouvez. Planifiez vos activités de détente aussi sérieusement que les tâches dites importantes.

Travailler trop longtemps et trop intensément ne sert à rien…

Sans qu’on s’en rende compte, on atteint rapidement un point de saturation. Et les études ont démontré que pour l’individu moyen, il ne faut pas travailler plus d’une heure d’affilée sans prendre de pause.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que la concentration s’effondre après cette durée.

Lothar J. Seiwert, dans son livre « Maîtrisez votre temps », cite les résultats d’une étude médicale sur le rendement de la concentration pendant 60 minutes, sous la forme de ce graphique :

clip_image002

Plutôt parlant.

L’effet optimal des pauses

Et Seiwert précise qu’il a été établi que les pauses ne devaient pas excéder une dizaine de minutes pour obtenir leur effet optimal. En conséquence, prévoyez des pauses régulières, mais brèves dans votre agenda.

Bien entendu, votre cadre de travail ne vous permet pas toujours de faire une pause toutes les heures en vous allongeant sur votre canapé.

Mais rien ne vous empêche d’aller boire de l’eau, de marcher un peu, d’aller remettre un document à un collègue, en vous assurant cependant que vous ne vous absenterez pas plus de 10 minutes.

Profitez-en pour pratiquer une respiration lente et profonde, qui est excellente pour se relaxer et oxygéner les muscles et le cerveau.

Vous pouvez aussi changer de niveau de difficulté, ce qui revient souvent à une pause.

Par exemple, si vous devez répondre à du courrier de routine ou traiter les mails que vous avez reçu… Vous pouvez également faire un peu de rangement dans votre bureau ou consulter une revue.

L’idéal est évidemment de vous lever et même de prendre un grand bol d’air. Pourquoi pas ? Mais ce n’est pas toujours possible.

En conséquence, gardez toujours à portée de main des travaux tampons.

Faites le test

Vous auriez mauvaise conscience à prendre des pauses régulières, à ne pas travailler de longues heures d’affilée ?

Vous pensez peut-être que vous vous pouvez travailler plus longtemps que la plupart des gens sans éprouver de fatigue…

Dans ce cas, essayez pendant quelques jours de prendre des pauses régulières et de travailler par période d’intense concentration de 60 minutes. Puis décidez de continuer, ou pas.

Comment savoir si vous vous surmenez ?

Et comment savoir si vous travaillez trop, si vous ne vous accordez pas assez de pauses et si vous abusez de vos forces ?

Le meilleur signe est sans doute votre état d’esprit.

Tant que vous êtes de bonne humeur, tant que vous êtes patient, que vous vous acquittez de vos tâches sans trop de pression, vous n’êtes pas allé au-dessus de vos forces.

Mais si vous êtes facilement, ou, pire, constamment stressé, impatient, irascible, si vous vous sentez épuisé ou déprimé, c’est que vous avez abusé de votre capital d’énergie nerveuse.

Alors prenez les mesures qui s’imposent avant que vous n’épuisiez votre capital-santé.

Pensez à la fable du roseau et du chêne.

C’est à cause de sa force, et de sa trop grande rigidité, que le chêne est terrassé par la tempête. Tandis que le roseau, plus souple et plus intelligent, résiste à tous les assauts du vent…

L’histoire de 6 abeilles et 6 mouches

Dans le best-seller américain, “Le prix de l’Excellence”, on trouve cette belle anecdote :

“Si vous mettez 6 abeilles et 6 mouches dans une bouteille que vous couchez cul vers la fenêtre, vous verrez que les abeilles ne cesseront pas de chercher une issue à travers le verre jusqu’à ce qu’elles meurent d’épuisement ou de faim, alors que les mouches, en moins de 2 minutes, seront sorties par le goulot de l’autre côté.

C’est l’amour de la lumière des abeilles et leur intelligence qui causent leur perte dans cette expérience.

Elles s’imaginent apparemment que la sortie d’une prison doit se trouver là où la lumière est plus vive, et elles agissent en conséquence et s’obstinent dans cette action trop logique.”

Si vous ne voulez pas finir comme elles dans l’anecdote, veillez donc à ne pas vous acharner comme un fou : changez d’air, essayez autre chose.

C’est à cet instant précis que vous ferez un choix éclairant.

Apprenez à vous freiner

Si vous êtes fatigué, si vous êtes “perdu” dans les problèmes, si vous serrez les dents, si “vous ne vous en sortez plus”, dites “Stop” !

Prenez du recul.

Taillez dans le vif. Prenez des mesures, définissez vos objectifs, établissez vos priorités, etc. Jusqu’à ce que votre nouveau plan de travail “rentre” dans les disponibilités de temps que vous vous êtes fixées pour être efficace et créatif.

Et n’oubliez pas. Pour garder la forme et rester concentré, faites des pauses et prenez le temps de respirer toutes les 60 minutes.

D’après Time Management System

Photo © valiza14 – Fotolia

Poster un commentaire :

43 commentaires
Ajoutez Votre Réponse