Beaucoup de choses à faire mais rien envie de faire ? - Temps Action

Beaucoup de choses à faire mais rien envie de faire ? Voici comment changer la donne :

Vous avez des tonnes de choses à faire, mais par flemme, par manque d’intérêt ou toute autre raison, vous n’avez aucune envie de vous y mettre ?

Ces 4 astuces peuvent vous aider à changer la donne. Regardez :

rien envie de faire

1. Démarrer uniquement

Comme souvent, le plus dur est de démarrer. On se fait une montagne de la tâche à accomplir. On s’imagine que ce sera pénible. On pense y passer bien plus de temps que nécessaire.

Toutes ces préoccupations se transforment en une force invisible. Mais elle est là, quelque part en nous, et elle nous empêche de passer à l’action.

Plus le temps passe, plus c’est difficile.

Que vous attendiez l’inspiration pour écrire, la motivation pour agir, l’envie pour vous lancer ou n’importe quel élément déclencheur, le résultat est le même.

Il ne se passe strictement RIEN.

Comment faire pour débloquer la situation ? Démarrer, uniquement cela.

Lorsqu’on allume un feu avec un briquet, tout part d’une étincelle. Un petit crépitement de rien du tout, mais qui suffit à produire une flamme et peu à peu alimenter un feu.

C’est la même chose avec vos tâches.

Ne pensez pas à la tâche en entier. Ne pensez pas au temps que vous allez mettre pour la compléter. Commencez dans l’idée que c’est juste pour une minute.

Mettez toute votre attention sur le démarrage. Focalisez-vous sur cette unique tâche, sur le crépitement du briquet.

Une fois démarré, les choses se mettront en place d’elle même. L’énergie commencera à affluer, les idées aussi, car vous vous serez mis en mouvement.

Vous aurez déclenché l’action mécanique.

2. Définir vos priorités

Quand on a beaucoup de choses à faire, il est facile de s’embrouiller. Dès qu’on remplit un peu trop le cerveau de tâches et d’engagements, il ne sait plus où il est en est.

Si vous n’avez rien envie de faire, c’est peut être que vous avez perdu de vue vos priorités.

Un peu comme une boussole dont l’aiguille tournerait sans fin, à la recherche du nord.

Dans ce cas posez-vous cette question :

De toutes les tâches que vous avez à faire, lesquelles comptent le plus pour vous ou votre travail ?

Notez les 3 ou 4 tâches les plus importantes, choisissez en une au hasard et commencez comme vu au point 1.

3. Rendre l’inaction insupportable

Si vous trainez des pieds régulièrement pour la même tâche (ou pour une tâche pénible), voici un bon moyen de vous pousser à la faire. Rendez cette tâche, ou plutôt le fait de l’ajourner, insupportable.

Imaginez les conséquences négatives qui vous attendent si vous ne faites rien, et exagérez les. Amplifiez les à tel point que vous soyez obligé d’agir. Et fixez une échéance qui vous impose un délai court.

Par exemple, si vous devez rédiger un compte rendu de travaux d’aménagement, imaginez que vous deveniez la risée de toute la boite si vous ne le terminez pas avant ce soir.

On rit de vous à longueur de journée, les moqueries fusent à la machine à café, par mail, lorsqu’on vous voit.

Pire, la nouvelle se répand et vous devenez la honte de votre famille. La plus épouvantable déception de leur vie.

Vous n’avez aucune envie que cela arrive ? Alors mettez-vous au travail.

Cela parait un peu gros, mais trouvez une situation invivable que vous pouvez facilement imaginer. Ressentez-là vraiment, physiquement.

Montez-vous un scénario béton qui vous fait dire que c’est vraiment ce qui va se passer, si jamais vous ne faites rien.

Bref, mettez-vous la pression, la vraie.

4. Commencer par le plus facile

Exécuter une tâche facile en premier permet de s’échauffer, comme pour un tour de piste avant la course.

Si la plupart de vos tâches vous rebutent parce qu’elles sont longues, commencez par quelque chose de rapide et facile à faire. Ou même une tâche que vous aimez faire.

Un truc que vous pouvez effectuer en 5 ou 10 minutes, pas plus.

Il vous sera plus facile d’enchainer avec la suite et d’attaquer une tâche plus complexe.

Cela fonctionne aussi par groupe de tâches.

Si vous avez un coup de fil important à passer mais que vous appréhendez ce moment, commencez par 1 ou 2 appels faciles ou contactez un proche pour vous mettre en confiance. Puis enchainez avec l’appel important.

Allez-y

Si vous n’avez rien envie de faire mais que vous devez malgré tout réaliser les tâches qui vous incombent, choisissez l’astuce qui vous attire le plus ci-dessus, et mettez là en pratique.

Vous n’êtes peut-être qu’à 2 doigts de vous y mettre !

Poster un commentaire :

16 commentaires
Ajoutez Votre Réponse